dimanche 24 janvier 2016

Réviser un texte en Cycle 2

Réviser un texte en cycle 2 est particulièrement ardu, les élèves doivent à partir d'un texte déjà rédigé revenir dessus, modifier des phrases, corriger des éléments erronés, ajouter des détails, corriger des tournures de phrases "bancales".

Ce point a été mon cheval de bataille pendant le mois de janvier. Comment aider les élèves à réviser leur texte? Quels outils leur proposer pour les aider dans cette tâche? Quel enseignement en tirer, quelle stratégie faire émerger?

Lors de cette période j'ai utilisé avec une classe de CE1 dans laquelle je fais production d'écrits, l'excellent travail de P'tite Julie autour du brouillon oralisé. 
Mais elle proposait ce travail pour des cycle 3, qui ont déjà l'habitude de revenir sur leur texte. Pour les élèves qui menaient ce projet c'était une première. Après avoir remarqué avec ma super-collègue un réel bénéfice au brouillon oralisé, qui a permis à l'ensemble des élèves de rentrer dans l'activité, d'oser se lancer à l'écrit, ainsi délester de la planification, nous avons réfléchi à la phase de révision, qui serait pour nos élèves très complexe, nous le savions !
Julie proposait dans sa séquence un travail collectif puis individuel
 La troisième séance a donc d’abord porté sur un travail collectif de recherche de substituts, un rappel de la ponctuation du dialogue, ainsi qu’un point méthodologique sur comment ajouter un passage à son texte. Les élèves ont ensuite d’abord travaillé sur leur brouillon, corrigeant, améliorant, ajoutant des détails. Enfin, ils ont recopié leur production, leur 2ème jet. Les élèves ont réellement joué le jeu de la révision et ne se sont pas contentés de corriger les erreurs d’orthographe. La grille de critères et le guidage personnalisé par les remarques semblent  efficaces.
De notre coté, nous avons délesté les élèves de la charge de la correction orthographique (CF 2.)

Nous avons divisé la classe en deux groupes (à effectifs différents)
Ma collègue gardait avec elle les élèves qui n'avaient pas terminé leur premier jet à cause de difficultés d'encodage qui leur demandaient donc beaucoup de temps, de difficultés à mettre par écrit leurs idées, ou tout simplement d'élèves absents ou plus lents.
Je récupérais les élèves ayant terminé le premier jet et devant s'atteler à cette question épineuse de la révision de leur texte.

1. La révision par dyade 

Nous avons opté pour la révision par dyade. Les élèves avaient le choix de 3 organisations possibles :
* Réviser son propre texte
* Réviser ensemble le texte de l'un puis de l'autre
* Echanger les textes et réviser le texte de son camarade.


D'où me vient cette idée?
Oui, parce que évidemment, cette idée n'a pas émergé dans ma petite tête. Je viens de lire l'ouvrage de Lise Saint Laurent : Enseigner aux élèves à risque et en difficulté à l'école primaire.


Elle nous y dit que :


La révision avec un pair est un procédé très efficace que l’on doit utiliser régulièrement en classe pour aider l’élève en difficulté à réviser son texte. Elle permet à l’élève de recevoir un feed-back sur le contenu, l’organisation et les mots utilisés.

-          Les élèves lisent ensemble le texte de l’un des scripteurs

-          Le partenaire dit ce dont parle le texte de l’autre, ce qu’il aime le plus,

-          Le partenaire relit le texte de l’autre en se posant les questions : est ce que tout est clair ? Peut-on ajouter des détails ?

-          Le partenaire discute de ses suggestions avec le scripteur

-          Le scripteur révise son texte et fait les corrections

-          Pendant ce temps, le lecteur remplit une grille d’évaluation du texte

-          On refait les étapes avec le texte du second scripteur.

-          Les élèves échangent leurs textes et vérifient les erreurs dans la structure des phrases, les majuscules, la ponctuation et l’orthographe.
 

La plupart des élèves ont opté pour cette 3eme proposition. Je me suis vite rendue compte qu'elle était plus efficace que les deux premières.
Pourquoi? 
La seconde était très chronophage.
La première était très affective.
La troisième permettait aux élèves d'être complètement objectif par rapport au texte et de pouvoir plus facilement le réviser.Quand je leur ai demandé de m'expliquer le choix de l'organisation, J. m'a expliqué que :
J. " J'ai réussi à corriger le texte de N. parce que je ne le connaissais pas, donc c'était plus facile de trouver ce qui était bizarre. Et puis, moi, j'aurai pas aimé changer des mots de mon texte, là c'était pas grave vu que c'est celui de N. "

Gros avantage donc pour l'échange de texte, la suppression du coté affectif.
Certains élèves demandaient à chaque correction un peu "hésitante" : "tu es d'accord si j'écris ça?"
Je vous présente le texte d'une élève avec les 2 jets pour que vous voyiez les évolutions.



Les difficultés : 
Les groupes les plus performants sont ceux qui étaient constitués d'élèves à l'aise avec l'écrit (lecture et écriture). Les groupes composés d'élèves faibles ont été moins performants, ils n'ont pas forcément réussi à terminer les révisions, ont été plus longs à démarrer car il fallait lire le texte du camarade, l'intégrer, trouver les points à améliorer.
Voici les deux textes d'une élève qui n'a pas terminé son travail de révision.


Remédiation : 
Nous avons donc prévu de reprendre les 4 élèves et de leur proposer un temps supplémentaire lors de la séance de révision du groupe 1.

2- La révision : un travail en amont de l'enseignant. 

J'ai utilisé le traitement de texte. J'ai retapé l'ensemble des textes en augmentant les espacements entre chaque ligne pour permettre la révision. Comme je vous l'ai dit au début de l'article, j'ai délesté les élèves de la correction orthographique. Rappelons que nous sommes en CE1. J'ai donc corrigé les erreurs en terme d'orthographe lexicale, mais surtout grammaticale, j'ai revu la concordance des temps.

Par contre, j'ai repéré en rouge les problèmes de pronoms : les "il" au lieu de "ils" par exemple.
Nous avions été très vigilantes lors de la séance de production sur la question de la ponctuation (majuscule et points) donc les élèves ont corrigé ces erreurs sur le moment.

Mais ce n'est pas le seul travail que j'ai fait en amont.
Je leur ai proposé une grille de révision, en m'appuyant une fois encore sur le travail de Julie.
Je vous propose la grille vierge et je vous explique ensuite comment je l'ai remplie !

La grille de révision : 

Lise Saint Laurent dit que :

La grille de révision est particulièrement utile pour aider l’élève à se poser des questions quand il révise son texte. La révision est moins ardue si l’élève rature et fait des flèches plutôt que d’effacer et de réécrire les phrases.

Nous avons créé cette grille avec les élèves, ils savaient que c'était leurs critères de réussite.
Lors de la saisie des textes des élèves j'ai complété cette grille, avaient-ils rempli l'ensemble des critères pour réussir leur texte?
Voici ce que cela donne pour le texte de l'élève qui n'a pas terminé sa révision :

Comment utiliser cet outil? 
Les élèves ont donc reçu ce tableau lors de la phase de révision. Cela devait leur permettre de savoir ce qu'il manquait dans leur texte.
Je leur ai expliqué que tous avaient bien travaillé (c'était vrai!!) mais que tous avaient oublié des points importants que nous avions repéré ensemble.
Je leur ai ensuite expliqué que cette grille allait leur permettre de savoir quoi rajouter, quels éléments manquaient. En gros, si c'est blanc, c'est renseigné, si c'est gris c'est à revoir, améliorer, corriger, ajouter...
Évidemment la grille de S. est la plus "grise". Une grille plus "normale" dans le sens qu'elle représente une majorité des élèves ressemble à celle-ci (celle des premiers textes que je vous aie proposés)
Avantages et inconvénients : 
L'avantage est clairement l'autonomie des élèves face à leur révision. Ils savaient ce qu'il manquait et sur quoi ils devaient avoir une attention particulière.
L'inconvénient est l'inverse : les élèves qui se retrouvent avec une grille comme S. ne savent pas trop par où commencer. Il faut donc être particulièrement présent auprès de ces élèves.
La lecture de cette grille n'a pas forcément été simple pour certains élèves.
Ils ont commencé tous par dire : "oh maitresse, c'est trop dur!"
La quantité d'écrits et la forme de cet écrit les a un peu effrayé.

MAIS... parce qu'il y a toujours un MAIS! si c'était à refaire, ou plutot, quand ça sera à refaire, je le referai! Parce que les élèves ont tous amélioré les textes. Forcément celui de S. n'est pas complètement révisé, mais il a évolué et dans le bon sens.

3. Le projet : et si je changeais quelque chose? 
J'ai adoré mener cette séquence. Encore un énorme merci JULIE !
Mais (non! je ne le vais pas le redire!)
Mais, un problème dans les textes de l'ensemble des élèves me prouve que nous sommes passés à coté de quelque chose ! Et oui.... les inférences, les images que les élèves n'avaient pas, .... tous sont passés outre ces "blancs"
Donc si c'était à refaire, j'insisterai sur le "entre"
Que se passe-t-il entre l'image 1 et l'image 2 et entre l'image 2 et l'image 3?

Je trouve que pour des textes de CE1, ils sont très très chouettes, mais... il manque cet entre-deux.

4. Et maintenant? 
Maintenant, nous allons rédiger avec les élèves une mini-leçon sur la révision. Je l'ajouterai une fois qu'elle sera rédigée.
Je souhaite qu'elle comporte les éléments sur les numéros, flèches, ratures etc... 

10 commentaires:

  1. Merci Delfynus pour cet article très riche. ..et tout simplement passionnant !
    Emapi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ema pour ton retour. J'ai adoré rédiger cet article, c'est d'ailleurs un morceau de mon mémoire !

      Supprimer
  2. Hypeeeeeeeeeer intéressant! Merci merci merci! et Bravo!

    (et en effet, pour des CE1, les textes sont vraiment vraiment pas mal!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rassures, parce que j'avais peur de ne pas être très objective moi non plus !!!
      Merci pour le retour :)

      Supprimer
  3. Félicite tes petits élèves et moi je t'envoie une cyber bise, merci pour cet article et cette nouvelle réflexion

    RépondreSupprimer
  4. Un article super intéressant, que je reviendrai lire à tête reposée, parce que là, j'ai le cerveau en marmelade !

    RépondreSupprimer
  5. J'adore quand on rebondit les uns sur les autres!
    J'ai pris aussi beaucoup de plaisir à écrire mon article sur ce sujet, et beaucoup de plaisir aussi à lire le tien!
    Je note qu'on se heurte aux mêmes soucis à la fin, comme quoi cette activité est vraiment complexe et qu'il est difficile de courir tous les lièvres à la fois...

    RépondreSupprimer
  6. Je trouve ton article très intéressant .Je suis PDM cette année et je suis régulièrement amenée à travailler en production d'écrits à tous les niveaux.
    Le travail avec les pairs dont tu parles est effectivement une bonne idée. Je voudrais savoir si dans l'ouvrage cité il y a d'autres informations sur la production d'écrits.
    Merci pour ton partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un chapitre d'une 30 aine de pages ! Donc oui... je te le conseille :)

      Supprimer
  7. Merci pour ta réponse !
    Giulia

    RépondreSupprimer